Archive pour avril 2012

Une belle résussite sociale à partir de rien c’est toujours possible

Mercredi 18 avril 2012

Tout le monde rêve de réussir. Réussir professionnellement mais aussi personnellement. Quand on part de zéro, avec rien dans les poches mais la t^te plein de rêve, le seul objectif que l’on doit avoir est de réussir. Pour cela il faut être déterminé, courageux et travailler dur pour obtenir tout ce qu’on a toujours voulu avoir. C’est par exemple le cas de Dominique Rogeau, l’homme d’affaires français qui a force de détermination a atteint les objectifs qu’il s’était fixé.

Achats de dernière minute

Mercredi 11 avril 2012

Quand j’étais dans l’avion le dimanche dernier sur le chemin de retour d’un voyage d’affaire, j’ai sorti mon BlackBerry et j’ai surfer sur le site des copyright pour vérifier mon nouveau nom d’entreprise pour voir si il était déjà enregistré ou pas. Et il l’était ! C’est vraiment devenu difficile de trouver un nom pour une nouvelle entreprise qui n’est pas encore pris. C’est là que j’ai réalisé que je suis devenu un Workaholic. L’icone d’un petit cadeau dans le coin supérieur droit de l’écran, m’indique que quelqu’un a son anniversaire. Malheureusement, cette personne n’est pas n’importe qui, c’est mon propre fils. C’est déjà assez grave que j’aie oublié l’anniversaire de mon fils, mais en plus je suis assis dans un avion pour une demi-journée, mais ce n’est pas tout, j’ai aussi complètement oublié de lui acheter un cadeau pour homme! Apres une brève séance de brainstorming, j’ai réalise que c’étais dimanche aprèm et que c’était impossible de faire des achats pour un cadeau original. Soudain les haut-parleurs de l’avion ont dit : „Chers passagers, nous commençons avec la vente de nos produits duty-free“. La chance! Anniversaire de mon fils est sauvé. Je sais pas quoi acheter, une cartouche de Philip Morris ou un livre sur la philosophie? Finalement, j’ai décide d’acheter une voiture télécommandée. La prochaine fois, j’espère que je réaliserai plus tôt : pourquoi faire si compliqué quand c’est si facile?